Nos convictions

Bioclimatique & Maison passive

 

La maison passive: un concept particulier difficile à imaginer

composants-bioclimatiques1

Imaginez une maison parfaitement et totalement isolée ; isolée autant l’hiver contre le froid que l’été contre la surchauffe, un confort de vie idéal, chauffée uniquement par votre présence, les appareils électroménagers et surtout l’apport solaire naturel à travers les vitrages. Cette maison extraordinaire existe déjà, des centaines de ces maisons existent en France et plusieurs dizaines de milliers en Europe.

Ces constructions peuvent répondre à ces exigences quelle que soit la région climatique ou l’altitude où elles sont construites.

Les déperditions thermiques d’une maison classique

Les déperditions thermiques d'une maison classique

 Quel est le secret de ces maisons idéales ?

Orientation  /  Isolation  /  Absence de pont thermique  /  Ventilation

Pour qu’une maison soit passive, il est nécessaire de bien l’étudier : Il faut tout d’abord respecter le principe des constructions « bioclimatiques », c’est à dire fidèles au bon sens de nos anciens.

Cette construction doit être parfaitement isolée et étanche à l’air. Elle ne doit consommer que 15 kWh/m²/an au lieu de 50 kWh/m²/an (RT2012) et 320 kWh/m²/an, pour celles construites dans les années 60 – 70.

Chaque point particulier qui peut générer un pont thermique doit être traité avec un très grand soin.

Pour lui permettre un renouvellement d’air optimum, il faut installer une ventilation double flux très performante avec un rendement supérieur à 70 %.

Toutefois dans une maison passive on y installe régulièrement un poêle à bois pour permettre de consolider le confort de la chaleur douce les quelques jours de très grand froid ou de mauvais temps prolongé et pour apporter le charme d’une flambée.

Vérification par le teste de perméabilité à l’air (Blower-Door)

Vérification par le teste de perméabilité à l'air (Blower-Door)

Le concept d’une construction bio-climatique c’est quoi ?

Un bâtiment bio-climatique prend en compte le site (relief / orientation / ombre portée) et le climat.

Le concepteur détermine les matériaux qui peuvent capter, stocker et restituer la chaleur ou le rafraichissement, suivant les besoins en fonction des saisons. Orientation, protection solaire, principe de ventilation naturelle nocturne, accumulation d’énergie solaire dans des murs de masse, etc… le tout complété par des panneaux solaires thermiques pour alimenter un plancher chauffant et/ou un ballon d’eau chaude sanitaire solaire.